[Focus Startup] Weeleo: l’échange de devises entre particuliers

Weeleo Voyagesurlenet

Weeleo est le nouveau venu de l’économie collaborative et il se positionne sur un créneau jusqu’alors non exploité: l’échange de devises entre particuliers. Fondée par Raphaël Dardek, Lyrod Levy, Adriend Thibodaux et Adrien Chometon, la startup entend bien aider les voyageurs à se passer des bureaux de change.

Weeleo permet d’éviter les commissions des bureaux de change

Le principe de l’application est très simple et répond à un réel besoin: comment obtenir des devises pour un voyage à l’étranger sans se faire prélever jusqu’à 25% de sa somme à travers un bureau de change. Weeleo permet à ses utilisateurs d’effectuer des recherches pour trouver des personnes disposant des devises recherchées afin qu’elles puissent se les échanger de manière gratuite. Après la recherche sur mobile, les utilisateurs (qui ont au préalalable créé un compte) sont amenés à discuter via le chat intégré à l’application pour définir le lieu, l’heure et les conditions de leur rencontre. L’échange a donc lieu de manière physique, et chacun peut noter et laisser un avis sur la personne rencontrée.

Parallèlement, Weeleo répond à un autre besoin: que faire des devises qui restent dans notre portefeuille au retour d’un voyage ? L’idée de se déplacer jusqu’à un bureau de change et de se faire prélever une partie de sa somme nous conduit souvent à abandonner les pièces et billets restants au fond d’un tirroir. L’application permet de se débarasser de cette monnaie et d’en tirer quelques euros, et permet aussi d’échanger avec la personne rencontrée, en partageant des bons plans voyage.

5 questions à Raphaël Dardek, co-fondateur de Weeleo

Comment est né Weeleo ?

Weeleo a été créé il y a maintenant plus d’un an. L’idée vient à l’origine de Raphael Dardek, un des co-fondateurs de la startup, qui est revenu de Corée du Sud avec des milliers de Wons. Imaginant qu’il va les dépenser le jour de son départ, il refuse la proposition d’un ami sur place de les lui racheter comptant. A son retour en France, il arpente les bureaux de change qui lui proposent jusqu’à 25 % de frais pour les lui échanger contre des euros. Et finit par les céder au plus offrant après quelques mois d’hésitation. Quelques années plus tard, il créé Weeleo avec 3 amis et associés.

Comment garantissez-vous la sécurité des échanges ?

Nous prenons la question de la sécurité très au sérieux. Comme beaucoup de plateformes basées sur l’économie collaborative, par exemple AirBnb, nous vérifions un maximum les profils des utilisateurs (email, numéro de téléphone, compte Facebook, etc.). De plus, un système de notation et de commentaire va bientôt être mis en place.

Avez-vous eu des retours des responsables de bureaux de change, de la même manière qu’Uber avec les taxis ?

Nous avons en effet quelques retours de bureaux de change, positifs ou négatifs. Notre objectif n’est pas forcément de les affronter comme le font certains services de VTC mais de pouvoir travailler avec eux. Nos services sont complémentaires, c’est pourquoi nous discutons actuellement avec certains d’entre eux pour joindre nos activités et proposer aux utilisateurs un plus grand nombre de services autour du change.

Quel est le modèle économique de Weeleo ?

Le modèle économique de Weeleo n’est pas encore bien arrêté. Nous souhaitons dans un premier temps acquérir une grande communauté d’utilisateurs. Ensuite nous mettrons en place des partenariats économique avec les acteurs du voyage, de la finance ou de l’économie collaborative.

Combien d’utilisateurs et de devises offrez vous aujourd’hui ? Ces deux points constituent-ils vos principaux axes de développement ?

Aujourd’hui, Weeleo compte plus de 7000 téléchargements et 1200 personnes qui se sont rencontrées pour échanger. L’application permet d’échanger 12 devises. Enfin, nos axes de développement s’orientent aussi sur le déploiement à l’international et la création des services complémentaires.

À retrouver sur Weeleo.com




Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. laurence

    Je trouve toutes ces initiatives de tourisme et autres business participatifs revigorants et positifs, c’est toujours très ingénieux et cela part souvent d’une idée simple, mais exploitée de façon futée! merci pour vos articles toujours très enrichissants. Juste inspirant !
    Laurence

  2. Clément Bourguignon

    Merci pour votre commentaire Laurence.

    Effectivement le tourisme est sûrement le secteur qui voit naître le plus de projets basés sur l’économie collaborative. C’est cela entre autres qui rend le secteur si passionnant !

    Bien à vous,

    Clément


Laisser un commentaire

Plus dans Startup
Guide Like You
[Focus Startup] Guide Like You fait de vous un SmartTouriste !

Gagnants du dernier SFR Jeunes Talents, les créateurs de la startup toulousaine Guide Like You entendent améliorer la façon dont nous...

Fermer