[Focus Startup] Nautal: la location de bateaux accessible à tous

homepage nautal

La startup Nautal, qui vient de fêter ses deux ans, a récemment réalisé une importante levée de fonds. Son offre de plus de 1000 bateaux disponibles dans les principaux pays européens permet aux particuliers de louer un bateau durant leur vacances.

Nautal permet location de bateau entre particuliers

Partant du constant que les propriétaires n’utilisent leur bateau que 10 jours par an en moyenne, Nautal leur propose de gratuitement les mettre en ligne, permettant ainsi à des particuliers en vacances de les louer. C’est pour eux un moyen de couvrir les frais élevés d’entretien et une solution plus économique pour les vacanciers. Le site propose également une offre de loueurs professionnels. Afin d’accélérer son développement national et international, Nautal a récemment levé 500 000€, qui s’ajoutent aux 180 000€ levés fin 2013. En plus de l’Espagne où elle est basée, la startup est présente sur plus de 7 marchés en Europe.

location bateau nautal

Le site permet de comparer toutes les offres disponibles et de réserver son bateau directement en ligne. Il a récemment été mis à jour vers une version responsive et plus intuitive. Nautal ambitionne de pénétrer de nouveaux marchés dont notamment l’Australie. Jules Lalonde, Country Manager France chez Nautal nous donne plus de détails sur l’expansion du site.

5 questions à Jules Lalonde, Country Manager France chez Nautal

Comment est né Nautal ? 

Les fondateurs (Octavi Uya, Roger et Edu LLovet, Edu Robsy) ont réalisé que la majorité des bateaux restaient au port la plupart du temps, alors que de nombreux particuliers souhaitaient profiter de la mer et imaginaient ce loisir hors de prix. Ils ont donc lancé Nautal en 2013 pour proposer une solution à ce problème, avec comme ambition la démocratisation du monde nautique.

Comment vous positionnez vous dans le secteur de la location de bateau ?

Nous sommes un portail qui rend plus accessible le nautisme au grand public, en proposant toutes les options de location possibles, avec ou sans skipper, à la semaine ou à la demi-journée… Et au meilleur prix ! Pour ceci, nous avons décidé d’intégrer sur notre plateforme à la fois les bateaux des loueurs professionnels, mais aussi ceux des particuliers. En comparant les deux, nous sommes sûrs de pouvoir proposer les meilleures offres par rapport à la demande du client. En plus, une équipe internationale est présente pour aider le client dans sa recherche, lui conseiller des bateaux ou encore des itinéraires de navigation, tout en facilitant les démarches aussi bien pour le loueur que pour le locataire.

Quel est votre modèle économique ?

Nautal se positionne comme intermédiaire. Nous pensons que c’est le modèle le plus adapté, puisque notre priorité est de trouver le meilleur bateau pour chaque client. Le loueur nous commissionne pour chaque location apportée et confirmée. Cela signifie que nous nous rémunérons uniquement lorsque le client est satisfait et que le loueur gagne de l’argent. Tout le monde s’y retrouve : le loueur peut accepter ou refuser chaque location proposée, tandis que le client bénéficie des prix publics (voire négociés à la baisse) pour un service de comparaison personnalisé et gratuit.

Que pensez-vous du développement rapide du marché de la location de bateau ces dernières années ?

La majorité des propriétaires utilisent leur bateau entre 10 et 20 jours par an. Le reste du temps, le bateau reste au port alors que l’entretien et la place de port coûtent cher. En louant son bateau, on peut en profiter quand on le souhaite tout en le rentabilisant. La location est alors l’option pragmatique.Grâce à internet, les différentes activités possibles lorsque l’on voyage sont plus accessibles. En parallèle, les consommateurs ont de plus en plus tendance à privilégier l’usage sur la propriété. Le développement du marché de la location de bateau est donc logique. Bien que ce soit un marché de niche, il est très prometteur, notamment si l’on considère notre croissance.

Quelles sont vos pistes de développement pour la deuxième partie de l’année ?

Nous souhaitons pour l’instant nous hisser sur le marché français et allemand comme nous l’avons fait en Espagne où nous sommes aujourd’hui leader. Dans le même temps, nous travaillons à notre développement sur de nouveaux marchés pour compenser la saisonnalité et offrir ce service au plus grand nombre. D’ici la fin de l’année, nous allons par exemple ouvrir le marché australien … Voire d’autres !

Vous pouvez suivre les actualités de la startup depuis son blog.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Plus dans Startup
startup airbnb
Peut-on toujours parler de startup pour Airbnb ?

Moins de 7 ans. C'est le temps qu'il aura fallu à Airbnb pour référencer plus d'un million d'annonces sur sa...

Fermer