Comment le tourisme en ligne évolue vers un duopole

priceline vs expedia

La mode des rachats continue avec la récente acquisition d’HomeAway par le groupe Expedia. Le secteur du tourisme en ligne semble se consolider encore un peu plus et tend vers un duopole qui voit s’affronter le groupe Expedia et le groupe Priceline. Comment en est-on arrivé là ?

Une stratégie commune: la croissance externe

Respectivement créés en 1996 et 1997, les groupes Expedia et Priceline ont rapidement connu une introduction en bourse suite au lancement de leurs agences en ligne. Après avoir survécu à l’effondrement de la bulle internet, les deux entreprises ont misé sur de la croissance externe pour accélérer leur développement. Depuis, les rachats continuent et les groupes possèdent à eux deux les entreprises les plus puissantes du secteur.

ExpediaPriceline
Hotels.comBooking.com
HotwireKAYAK
TrivagoAgoda
VenereRentalcars
CarRentalsOpentable
Travelocity
Orbitz
HomeAway

Ces acquisitions constituent les marques principales des deux groupes mais de plus petites acquisitions eurent aussi lieu. Expedia possède quelques marques moins connues et Priceline a également racheté plusieurs start-ups prometteuses, notamment en matière de techno hôtelière. Le français Pricematch, un outil de RMS, en est le dernier exemple. Il est venu compléter la suite d’outils hôteliers BookingSuite, elle même créée après le rachat de la start-up Buuteeq mi-2014.

Coup pour coup

Depuis 10 ans, chaque groupe se rend donc coup pour coup et semble racheter des entreprises juste pour montrer à l’autre qu’il est le plus fort, consolidant un peu plus le secteur. Mais ces différentes acquisitions ont un sens et suivent de vraies stratégies:

  • Pénétrer le marché de la réservation d’hôtels dans les années 2003-2008 (Booking.comAgodaVenere)  
  • S’établir sur le marché (lucratif) de la location de voiture quelques années plus tard (RentalcarsCarRentals.com)
  • Acquérir un comparateur quand ils prirent le pouvoir en 2013 (KAYAKTrivago)

Mais récemment, d’autres acteurs auxquels personne n’avait pensé ont émergé: les sites d’hébergements collaboratifs et de locations de vacances, Airbnb et HomeAway étant les plus importants. Les deux groupes avaient d’ailleurs passé des partenariats avec ce dernier pour en récupérer le contenu. Une seule question se posait donc: lequel des deux aller finir par racheter HomeAway ? Il s’agit donc d’Expedia.

La réponse adverse ne s’est pas faite attendre

Par une coïncidence extrême, le groupe Priceline avait prévu de communiquer quelques détails sur l’état de son parc hôtelier le lendemain de l’annonce du rachat par Expedia d’HomeAway.

Booking.com proposerait donc 820,000 établissements et propriétés pour un total de 21 millions de chambres. Parmi elles, 1,8 millions concerneraient des locations de vacances et 5 millions des appartements et autres hébergements originaux. Booking a aussi précisé que tout son inventaire était, lui, disponible à la réservation immédiate (une pique envers HomeAway dont seulement la moitié de l’offre est disponible en réservation immédiate). HomeAway dispose lui de plus d’un millions d’offres de locations de vacances. On comprendra facilement pourquoi Booking préfère évoquer son nombre de chambres et non son nombre d’annonces. 

Néanmoins, il faut reconnaître qu’Expedia a frappé un gros coup avec ce rachat, qui lui permet de pleinement prendre part au marché de la location de vacances et d’aller se battre contre Airbnb. De son côté, Priceline ne manquera sûrement pas de répondre à son plus grand ennemi.

Qui sera le prochain à se faire racheter ?




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Plus dans Hébergement, Startup, Transport
likibu location vacances
[Focus Startup] Likibu, le premier comparateur de locations de vacances

Face à l'essor des sites de réservation de locations de vacances, Likibu s'est donné pour mission de d'agréger l'offre exhaustive étant...

Fermer